Fives Cail Lille (59)

Le quartier prioritaire de Fives Cail fait l’objet d’un programme très important de rénovation urbaine, autour des anciennes usines Cail-Babcock. Autrefois fleuron de l’industrie métallurgique avec un développement international, le site est aujourd’hui une friche de 17ha en cœur de ville, constituée de halles monumentales de briques et d’acier, véritables cathédrales avec leurs structures métalliques.

 

Aujourd’hui, l’opération d’aménagement Fives Cail prévoit la réalisation d’un véritable quartier avec toutes ses fonctions : 1 200 logements, un lycée hôtelier international, une piscine, des services et commerces de proximité, des programmes d’activités économiques, des espaces publics généreux et une Halle Gourmande.

 

Pour mener à bien cette opération, la SEM SORELI a été missionnée par la Métropole Européenne de Lille par le biais d’une concession d’aménagement.

 

Dans le cadre du programme européen UIA, une initiative de la commission européenne destinée à favoriser la mise en œuvre dans les aires urbaines européennes de solutions nouvelles et innovantes en matière d’inclusion sociale des habitants des quartiers situés à proximité des projets d’aménagement. La ville de Lille a présenté avec plusieurs partenaires publics et privés le projet « TAST’IN FIVES ». Ce projet, conçu autour de l’alimentation comme moyen de lutte contre les différents facteurs de pauvreté urbaine du quartier de Fives à Lille, repose sur la mise en œuvre d’un écosystème vertueux destiné à favoriser la croissance économique locale liée aux enjeux d’alimentation et de santé publique.

 

Le projet, intitulé « halle gourmande », prévoit :

 

1/ La mise en œuvre d’un écosystème d’activités alimentaires organisées autour d’un Food Court, de « corners » et d’une salle à manger centrale partagée ;

 

2/ L’aménagement et le fonctionnement d’une cuisine commune et partagée (« cuisine solidaire »), lieu expérimental qui sera mis à la disposition des habitants, des associations et des acteurs économiques ;

 

3/ L’aménagement et le fonctionnement d’un incubateur autour des métiers de la cuisine, offrant un espace équipé professionnellement pour accompagner l’entrepreneuriat alimentaire.

 

En raison de son dimensionnement et de son caractère inédit, le projet a fait l’objet de plusieurs études et réflexions menées par les différents partenaires, et en premier lieu la ville.

 

La ville a notamment lancé un Appel à Manifestation d’Intérêts au mois d’avril 2018 pour l’exploitation de tout ou partie de l’équipement. Il est apparu au terme de cette consultation qu’aucun opérateur privé n’est en mesure de se positionner, eu égard au risque encouru d’un point de vue commercial.

 

Dans cette perspective, la ville a le souhait de garantir une maîtrise globale à l’échelle de l’équipement. C’est notamment à ce titre qu’elle a sollicité un accompagnement par l’ANCT.

 

Au terme du montage, l’ANCT a conclu un bail civil d’une durée de 12 ans avec la SORELI, permettant l’amorce de l’exploitation par la contractualisation notamment d’un bail de sous location commercial pour les activités économiques du FOODCOURT. Les négociations sont en cours avec un porteur de projet pour une ouverture envisagée fin 2020.