Coeur de Ville Montceau-les-Mines (71)

Montceau-les-Mines est située dans le département de Saône-et-Loire et compte 19 000 habitants. Elle est la seconde ville de la Communauté Urbaine Creusot Montceau (CUCM) qui compte 95 100 habitants dans un contexte global de perte de population.

 

C’est une ancienne ville minière dont la dernière mine a fermé en 2000. Elle a su, néanmoins, se transformer : la zone minière entre le centre-ville et la route express est devenue un ensemble de deux parcs, le parc Maugrand, au sud, et le parc Saint-Louis, au nord. Des quartiers ont été réhabilités avec la rénovation d’une partie du parc social en logements plus écologiques.

 

Retenue au programme Action Cœur de Ville, Montceau-les-Mines présente un tissu commercial réellement diversifié mais au profit de la grande distribution alimentaire et spécialisée (avec une surface cumulée de 60 000 m²) dont la majeure partie des implantations se situent à proximité du centre-ville, entre 2 bras de la rivière Bourbince. Par ailleurs, un projet de complexe cinématographique de 5 salles a été autorisé en CDAC en 2018 alors qu’il existe un petit cinéma de centre-ville, aujourd’hui en déshérence.

 

Le centre-ville s’organise principalement autour de la rue Carnot, véritable artère commerciale, en partie piétonne. L’offre se développe en rez-de-chaussée d’anciens immeubles, pour certains biens entretenus avec des façades remarquables (anciennes fabriques notamment). La place située face à l’église Notre-Dame complète le dispositif avec une offre de restauration nouvellement implantée. La ville peut compter aussi sur un marché forain bi hebdomadaire de 150 étals très attractif, positionné sur un espace dédié rue Jules Guesde le long de la rivière.

 

Plusieurs études ont récemment été engagées par la ville et la CUCM, sur le dynamisme commercial et les actions de revitalisation à mener. Il est envisagé de réaliser une véritable connexion avec le port de plaisance et d’en renforcer l’attractivité par la création d’équipements de loisirs et culturel. Par contre, la vacance est réelle et diffuse sur l’ensemble du périmètre. Elle touche autant des grands locaux (dont les Galeries Lafayette fermées depuis 4 ans) que des petits. Ainsi, la ville fait face à un enjeu de commercialisation, impliquant également de travailler sur les immeubles dont les rez-de-chaussée devraient contribuer à la dynamique marchande.

 

L’ANCT pourrait assurer la maîtrise d’ouvrage  d’une étude juridique et foncière sur les immeubles les plus à même de redynamiser le cœur de ville.